Verdict du Procès Yvan Colonna

 

Verdict du procès Yvan Colonna

Intime conviction = peine maximale


À l´heure où le juge BURGAUD attend de savoir s´il sera sanctionné par ses pairs pour les errements de l´instruction dans l´affaire OUTREAU, la Cour d´assises d´Appel spécialement composée de Paris vient de rendre son délibéré à l´encontre d´Yvan Colonna :

– Réclusion perpétuelle assortie de 22 ans de sûreté !
Un hasard de calendrier qui ne manque pas de nous inviter à la réflexion quant à ce verdict au vu du déroulement de ce procès en appel.

La République Française, au nom de son peuple, c´est-à-dire vous et moi, vient de condamner un homme à la peine la plus sévère que comporte le Code Pénal : l´emprisonnement à vie.

Sans preuve matérielle, sans empreinte, sans trace ADN, ne tenant compte ni des témoignages visuels, ni des éléments à décharge, nouveaux, apportés par la défense, et j´en passe…

Ce verdict, sans surprise, plus que de clore définitivement ce dossier ne fait, que l´ouvrir un peu plus et, d´une façon beaucoup plus large.

Ces 7 semaines de procès, sans, depuis le 11 mars, Yvan Colonna et sans défense ont mis en exergue les nombreuses anomalies de l´instruction, la non communication à la défense dans les délais, de documents dont la Cour était en possession de longue date, le refus obstiné d´accorder à Yvan Colonna le bénéfice d´une reconstitution de nature à démontrer de façon certaine son innocence.

Certes, aujourd´hui, Yvan Colonna est déclaré coupable mais, cette décision de culpabilité est loin d´être empreinte des valeurs de vérité et d´équité que revêt toute décision de justice.

La peine de 22 ans de sûreté qui a été prononcée vient surajouter aux interrogations que procure une telle décision.

Si on ne commente pas une décision de justice, on peut cependant s´interroger sur les conditions dans lesquelles elle a été rendue de l´instruction jusqu´au procès. Or, s´il est un constat à faire le ces 7 semaines d´audience, c´est bien l´évidence que tout n´a pas été fait dans ce dossier pour rechercher la vérité !

Aussi, chaque citoyen, au nom de qui la Justice est rendue, est-il en droit de s´interroger pour savoir si le verdict prononcé n´est pas inégal par rapports aux éléments matériels de preuve présentés ?

En l´espèce, ce ne sont pas des citoyens qui ont délibéré, mais, des magistrats professionnels, vestiges de nos anciens tribunaux d´exception ce qui ne fait que renforcer le doute quant à la nature et la sévérité de la peine prononcée.

Dans le pays des Droits de l´Homme, qui aurait pu croire qu´une décision de Justice engendrerait autant la confusion dans l´esprit de ceux au nom duquel elle est prononcée ?

Nous pouvons parler aujourd´hui d´un procès d´Etat ; le Président de la République est même mis directement en cause quant à l´issue de ce procès.

Les valeurs de notre Justice Républicaine ne seraient donc, désormais garanties que par les instances internationales au rang desquelles se trouve la Cour Européennes des Droits de l´Homme ?

Curieuse évolution de notre société !

Mais qu´en est-il de la vérité ?

Pourquoi un homme a-t-il assassiné ? Là est la vrai question ; non pas celle d´avoir un coupable, un coupable à tout prix, à n´importe quel prix !

Notre Justice nous sert un coupable, mais elle est loin de nous avoir démontré que toute la vérité est faite dans ce dossier.

Les interrogations demeurent intactes, l´innocence d´Yvan Colonna se légitime de jour en jour, et l´on est en droit de refuser ce grave verdict qui ne répond pas à notre désir de justice et de vérité.

Corinne ROMERO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *