Yvan

J’avais une vision de ce monde,

de cette terre bien ronde,

où les peuples se donnent la main,

à l’unisson, ne faisant qu’un.

Mais m’sieur le président,

en a décidé autrement.

Il a brisé la chaîne,

attisant la haine,

en me jetant en prison,

pour démolir cette union.

J’étais heureux sur mon île,

serein et tranquille,

l’œil bleu rivé sur le maquis,

surveillant mon troupeau de brebis.

Mais m’sieur le président,

n’aime pas le ravissement.

Il m’a volé mon ciel bleu,

en me crevant les yeux.

Laissant orphelin mon troupeau,

mes bébés, mes agneaux.

Par ce jour sombre de février,

ils ont assassiné le préfet,

un serviteur de l’état,

avec cette arme froide, ce Beretta.

Mais m’sieur le président,

veut un coupable sur-le-champ.

Coïncidence ou manque de pot,

pour ce corps allongé rue Colonna d’Ornano.

Je suis fier de mon nom,

car je milite pour la nation.

D’emblée les dés sont pipés,

la justice manipulée,

pour la raison d’état,

il faut un exemple immédiat.

Mais m’sieur le président,

se frotte la panse, il est content,

d’avoir interné un militant,

coupable d’être innocent.

Et dans cette cage de béton,

il fait taire la voix d’une nation.

Nous sommes là, Yvan,

dehors et tous présents,

pour faire éclater la vérité,

afin que tu sortes libre, en toute dignité.

Oui m’sieur le président,

on s’organise, tout simplement.

Vous n’arrêterez pas la résistance,

car nous avons une conscience,

pour une justice équitable,

pas celle des notables.

1 commentaire sur “Yvan

  1. Bonjour,
    Profondément émue du décès de Yvan, j’envoie tout mon soutien à sa famille, à Christine, sa sœur pour l’immense combat qu’elle a mené pour lui!!!
    Dors en paix Yvan,
    Tu es innocent, et il y a une justice divine……
    Catherine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.