L’affaire Colonna – Le préfet, les juges et le berger

L’affaire Colonna – Le préfet, les juges et le berger
Isabelle Luccioni, Paul Ortoli, Jean-Marc Raffaelli, Hélène Romani
Editions Albiana

Un préfet assassiné, deux revendications, une guerre des nationalistes, un commando de « soldats perdus », des paillotes incendiées, un préfet démis de ses fonctions et condamné, une guerre des polices, plusieurs juges antiterroristes, des dénonciations, des aveux et des rétractations; plus de quatre cents gardés à vue, une piste « agricole » et une dizaine d’incarcérations sans lendemain, une traque et une cavale de quatre ans, une arrestation sur-médiatisée, une cour spéciale, cinq procès retentissants – du commando, de l’accusé, de ses soutiens – un procès en cassation, un condamné qui s’accuse, un accusé qui clame son innocence, des témoins et des experts, deux présidents de la République, une campagne électorale et une cohabitation, plusieurs ministres de l’Intérieur, deux familles qui réclament justice, l’une pour l’accusation, l’autre pour la défense. Depuis treize ans maintenant, cette chronique judiciaire exceptionnelle nommée « l’affaire Erignac » dans un premier temps, devenue aujourd’hui « l’affaire Colonna » enflamme les esprits, sans que la Vérité ni la Justice, elles-mêmes, n’aient semblé pouvoir se frayer enfin un chemin.

1 commentaire sur “L’affaire Colonna – Le préfet, les juges et le berger

  1. Le cas d’Yvan est en tout point similaire à celui de Sacco et Vanzetti.

    Deux immigrés italiens et anarchistes vivant aux USA dans les années 30; accusés à tort d’un crime qu’ils n’avaient pas commis.

    Ils furent condamnés à mort, bien qu’aucune preuve tangible ne puisse prouver leur culpabilité.

    Ils n’étaient coupables que de deux crimes: être italiens et anarchistes.

    Yvan est aux yeux de cette prétendue justice un coupable tout désigné, car Corse et indépendantiste. Il n’en fallait pas plus à une justice anti-corses et partisane pour broyer à tout jamais la vie d’un innocent.

    Nonobstant, ce crime inqualifiable ne restera pas éternellement impuni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *