« Je n’ai plus confiance en la justice » – Entretien avec Renaud

C’est à bord d’un TGV entre Paris et Valenciennes ce vendredi après-midi, que Renaud a pris le temps de joindre le comité de soutien à Yvan Colonna. Le chanteur a garanti son engagement et entend ainsi lutter contre l’injustice faite à celui qui « a été condamné par Nicolas Sarkozy, avant même les procès ».
Non seulement Renaud dénonce des procès non-équitables, mais il confie penser qu’Yvan Colonna est innocent, regrettant que ses propos n’aient pas été repris par « Corse-Matin » et « France 3 Corse », lors de ses dernières interventions. Il attend aujourd’hui que la Cour Européenne des Droits de l’Homme condamne la France. « Je n’ai plus confiance dans les médias, ni dans la justice », a argué Renaud expliquant qu’il était impensable qu’en France, des cours spécialement composées puissent juger un homme. Reprenant en ses mots le célèbre adage de Voltaire dans l’affaire Calas, Renaud affirme préférer voir « un coupable en liberté qu’un innocent en prison ». A la question sur comment voyait-il l’avenir pour Yvan, le chanteur a répondu ne pas savoir mais « espérer ». Il espère également obtenir un parloir prochainement à Arles. La demande est faite, nous a t-il certifié, ajoutant qu’Yvan lui avait écrit une lettre à laquelle il répondra dans les prochains jours.
Renaud nous a enfin confié désirer retourner en Corse d’ici fin-avril, début-mai avec une « équipe de bikers ». « C’est une île merveilleuse avec des gens merveilleux », a-t-il conclu cet entretien.

bedos« Pour moi, la Corse, c’est ma deuxième Algérie ». Après Renaud, c’est Guy Bedos que le comité de soutien a joint par téléphone. L’humoriste aujourd’hui à la retraite patientera jusqu’à juin, avant de retrouver l’île de Beauté. « Welcome à Renaud dans ce soutien à Yvan Colonna », a assuré Guy Bedos. Ce dernier affirme être lui aussi toujours là, dénonçant une fois de plus « un acharnement judiciaire » contre un homme qui « n’a très probablement rien fait ».

9 commentaires sur “« Je n’ai plus confiance en la justice » – Entretien avec Renaud

  1. Renaud qui sort d’un long temps de silence et d’une traversée de désert c’est un miracle ; mais qu’en plus, ses premières actions soient dirigées vers un soutien indéfectible à Yvan, cela est la Beauté de l’âme d’un vrai Grand Homme; Merci Renaud de nous redonner encore plus de courage et de volonté à combattre cette fameuse Raison d’Etat qui condamne depuis si longtemps un homme sans aucune analyse et véritable prise en compte des faits de façon loyale et équitable;
    Ce n’est pas en l’Honneur du pays des Droits de l’homme…
    Fraternité et Volonté!
    G.Moracchini

  2. L’innocence d’Yvan et la justice aux ordres du pouvoir sont clamées au grand jour par deux saltimbanques. Renaud et Bedos, hommes de scènes, comédiens, chanteurs et poètes, proches des foules. Et les foules comprennent leur langage.
    Et voilà que ces deux hommes leur parlent d’injustice et d’innocence !
    Ces deux hommes entendent et voient tout ce qu’un système corrompu veut cacher.
    Il y a plus d’un an, j’avais sollicité des philosophes, des gens de lettres, des  » grands  » , en leur demandant d’être, pour Yvan, celui que Zola avait été pour Dreyfus. Je n’ai reçu aucune réponse.
    Grandes cultures = cœurs secs, indifférents au sort de l’innocent condamné, éloignés de notre monde et d’ailleurs incompris des foules.
    Je crois à la sincérité de Renaud et de Bedos. Je crois qu’ils peuvent faire entendre la voix d’Yvan.
    Je crois qu’ils peuvent être le lien entre Yvan et l’innombrable foule en quête de Justice.

  3. ils sont nombreux ceux qui demandent qu’enfin un procès équitable se déroule, qu’enfin celles et ceux qui, assistant à l’assassinat du Préfet, ont dit devant les juges : « je ne reconnais pas M Colonna », « l’assassin que j’ai vu, j’étais à 10 mètres, ce n’est pas lui » etc etc, soient reconnus, qu’enfin Yvan Colonna qui dit son innocence depuis le début soit entendu,
    ils sont nombreux et quand ils sont rejoints par des femmes et des hommes de grand talent et de conviction comme Guy Bedos, Renaud, Yves Duteil, Mgr Gaillot, Patrizia Poli, Battista, Patrizia Gattaceca, Pieio Serbielle, Jose Bove, Serge Revzani, Marie-Josée Nat, …. (ils n’y sont pas tous, mille excuses), ceux qui ont moins de talent mais la même conviction, leur disent MERCI.

  4. Tout témoin quand il était corse et qu’il ne servait pas l’accusation, était un faux témoin, un témoin « approché »
    Il a toujours été constaté à l’égard de la société insulaire une véritable défiance ; les suspicions et les attaques haineuses fusent lorsqu’il s’agit de certaines communautés auxquelles on vous associe… Arrêtons de « stigmatiser » et de pratiquer la politique du « bouc émissaire ».
    La prise de position publique de G.BEDOS, qui dénonce un procès inique ou la présomption d’innocence a été bafouée au nom de la raison d’Etat, qu’elle ait été son inspiration, est courageuse ; Y C a besoin que les intellectuels et les humoristes se mobilisent
    L’intervention de la FIDH a été également prépondérante lors de ce procès…doit-on pour autant suspecter que les membres de celle-ci aient été victimes de pressions quelconques…
    Qu’a-t-on pensé des dépositions des policiers peu scrupuleux qui ont dirigé l’enquête contre Y.C… ? et de l’attitude de notre Président à la veille son arrestation.? Alors merci G.B !

  5. Une Justice en laquelle nous pouvons toujours avoir confiance ?
    Une Dignité qui laisse entrevoir une issue qui vaille la peine ?
    Un Avenir possible pour toutes les victimes de l’Errance ?
    Tant d’années de perdues, c’est la vie qui nous sème…

    Merci Renaud pour manifester ton soutien à un homme toujours « présumé innocent » ;

    La Justice déconne, c’est aux corses que sourit la haine, des années de perdues c’est la vie qui vous sème…

  6. En parlant du soutien proclamé de Renaud et Bedos, j’évoquais le silence de célèbres intellectuels, seule réponse à ma proposition d’écrire et publier un  » J’ accuse !  » comme l’avait fait Zola pour Dreyfus ( acte qu’il avait payé de sa vie )
    Et bien, pour Yvan, une personne a crié haut et fort  » J’ accuse ! ».
    En 2009, pendant le second procès d’Yvan, » Canta u populu corsu  » a donné un concert à l’Olympia.
    Cécé Buteau a dédié la soirée à la Justice:
     » Celle qui se fonde sur l’équité, sur la présomption d’innocence, la nécessité de prouver la culpabilité et non l’innocence.
    A cette justice qui se fonde sur l’homme et non sur la raison d’Etat et qui, par les temps qui courent nous semble bien absente, bien loin …
    Depuis le début nous avons construit notre solidarité de corses sur la simple application de ce principe à Yvan Colonna qui de jour en jour, semble devenir le bouc émissaire de toutes les rancœurs qui, depuis plusieurs siècles s’abattent sur notre communauté.
    Cette communauté qui n’a commis de faute que celle d’exister et d’avoir acquis le statut de nation parmi toutes les autres.
    Cette faute-là, nous la revendiquons car seule la conscience des hommes en est comptable.
    J’accuse les policiers de la DNAT d’être des menteurs et des dissimulateurs.
    J’accuse l’Etat français d’être incapable de respecter la présomption d’innocence.
    Je l’accuse de nous avoir envoyé les RG pour empêcher ceux qui soutiennent Yvan de se présenter à cette soirée avec leur T-shirt, comme vous devez le savoir.  »

    C’était en 2009, mais c’est, hélas, toujours d’actualité. Merci Monsieur Buteau.

    1. heureusement c’est en train de changer, on peut organiser des événements, y aller avec nos tee shirt et les mentalités évoluent, les gens sont moins timorés, ils ont moins peur d’affichés leurs opinions, et il y a de plus de sympathisants à la cause d’Yvan , et dans d’autres pays que la France,( Belgique, Italie, suisse, Luxembourg)c’est de bonne augure, de plus en plus de personnalités se joignent au comité de soutien.Il faut que justice soit faite et la France devra s’Y résoudre! Nous y croyons très fort et nous sommes de plus en plus nombreux à le penser et à le dire tout haut!

  7. Je veux rappeler ici  » Le cri d’un Père » , déclaration de Jean-Hugues Colonna à l’issue du 3e procès d’Yvan. Arritti l’avait publié dans son n° du 30/06/2011.

     » Lorsque des juges qui dans leur majorité simple ne croient des hommes et des femmes que lorsqu’ils accusent et rejettent toute rétractation,
    Lorsqu’ils acceptent que leur soient soustraits des relevés d’écoutes téléphoniques et autres pièces à conviction,
    Lorsqu’ils accréditent tout dysfonctionnement policier,
    Lorsqu’ils ignorent volontairement tous les témoignages de gens qui ont vu, vécu et affirmé,
    Lorsqu’ils repoussent des conclusions d’experts agréés,
    Lorsqu’ils sont imperméables au doute pour servir la soif de la vengeance,
    Ce sont des juges, dans leur majorité utile, qui ont été désignés pour les opinions personnelles qu’ils avaient fait savoir sur cette affaire avant même que d’en connaître.
    Ce sont des juges qui ont accepté la mission de condamner.
    Ce sont des hommes et des femmes pour qui la vie d’un berger compte peu au regard d’une carrière qui reste à faire.
    Ce sont des monstres porteurs de toge et d’hermine qui devraient effrayer le citoyen français.
    Jean-Hugues Colonna, Citoyen et Père.

    1. et oui, et pour service rendu, ils ont été promus ces juges … tout s’achète, tout se vend, même l’ignominie
      Récemment Jean Louis Debré nous « révèle » dans son dernier livre « Certains se croient tout permis » , que Sarkozy, mis en cause dans le financement de sa campagne, lui disait : « Si je reviens, je te renommerai », promesse visant à manipuler le conseil constitutionnel qui venait d’annuler ses comptes de campagne. Il convenait de mettre « révèle » entre guillemets, car nous, nous n’avons rien appris avec cette « révélation », le sieur qui distribue des promotions au profit de sa seule carrière, on l’avait déjà vu à l’oeuvre, quand Yvan a été jugé et condamné sans preuves. Ceux qui, à l’époque, ont accepté pour une « place au soleil », ont-ils la conscience tranquille ? On souhaite simplement, qu’à leur tour, ils soient jugés un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *