Livre d’Or

Laissez vos messages

 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 18.206.241.26.
Votre message ne sera visible qu'après validation.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
232 messages.
BARON BARON de LE LOROUX BOTTEREAU a écrit le 12 juillet 2019 à 9:56:
Bonjour à Tous
Tout à fait d'accord avec le précédent mail tant d'années incarcérer ce pauvre Yvan et toujours pas de transfert ? Pourvu qu'il obtienne cette grâce de pouvoir être au plus près de ces proches qu'ils puissent lui rendre visite le plus souvent possible
Il faut écrire à Yvan ce que j'ai fait cette semaine car il ne voit pas nos messages sur ce site en fait
Courage à lui et à sa famille meilleures pensées
BACLET BACLET de Bourg La Reine a écrit le 7 juillet 2019 à 3:00:
Mercredi 3 Juillet:16 ans de prison, désigné coupable pour la raison d'état, présomption d'innocence bafouée, bénéfice du doute bafoué!
Une certaine idée de la justice! Et refus de transférer Yvan à Borgo pour être près de chez lui et que sa famille puisse venir le voir! Double peine! Toujours et encore et toujours avec toi Yvan!
Niellu LECA Niellu LECA de Le Plessis Trévise a écrit le 7 avril 2019 à 6:13:
Difficile, sans se sentir indécent, de souhaiter un bon anniversaire à un des nôtres retenu indument en prison. Là où tu es, Yvan, il n'y a pas de jours exceptionnels, pas de jour meilleur que les autres, pas de bon jour, plus même de jour du tout. Juste une longue et interminable attente. Difficile donc...mais impossible pour nous qui pensons à toi tout au long de l'année, de ne pas marquer ce jour d'une pensée toute particulière.
Simu sempre à fianc'à tè, o Yvan.
T'abbracciu.
Niellu
BACLET Ghjuvan Maria BACLET Ghjuvan Maria de Bourg-la_Reine a écrit le 7 avril 2019 à 8:11:
Nous pensons à toi Yvan en ce dimanche 7 Avril 2019 à Même s'il m'est difficile de souhaiter un bon anniversaire à un innocent en Prison je le fais. Mais je préférais te le souhaiter de vive voix auprès de tes proches à Carghjese. On le fera un jour Yvan... Mais pour l'instant je souhaite 1 que l'état français avoue qu'il sait que tu es innocent (Mais là il y a bien longtemps que je ne crois plus au Père Noël) 2 Que l'on te retire le statut qu'ils t'on attribué celuinde DPS! 3 qu'on te transfert en Corse pour toi et ta famille qui eux aussi sont condamnés à te voir difficilement! Fratellanza Yvan. Félicé anniversariu!
Lelievre D Lelievre D de Boulogne sur mer a écrit le 7 avril 2019 à 7:28:
Une pensée particulière aujourd'hui et toujours notre soutien. En espérant que tu puisses au moins passer le prochain anniversaire sur ta terre Corse.
Nathalie baron Nathalie baron de NANTES a écrit le 5 avril 2019 à 1:58:
IL FAUDRA BIEN QUE CESSE CETTE RAISON D ETAT ET JE LE REPETE DESORMAIS YVAN COLONNA EST EN DROIT D ETRE TRANSFERE EN CORSE POURQUOI TANT D ACHARNEMENT PARCE QUE C EST UNE RAISON D ETAT MAIS COMBIEN DE TEMPS ENCORE VA T ON LE LAISSER EN PRISON C EST INCONCEVABLE CE N EST PAS CA LA JUSTICE A MES YEUX JE N EN RAJOUTERAI PAS DAVANTAGE SUR LES POLITICIENS ET CIE C EST PERDRE DU TEMPS INUTILEMENT ETC...POUR UN MEURTRE QUEL QUE SOIT LA PERS QUI A TUE ON NE LAISSE PAS PURGER UNE PEINE INTERMINABLE IL Y A DES DROITS POUR TOUS CITOYENS C EST SANS NOM CE QUI ARRIVE A YVAN !!!!!!!
BACLET Ghjuvan Maria BACLET Ghjuvan Maria de Bourg-La-Reine a écrit le 4 avril 2019 à 4:38:
« Rien ne pourra avancer si on ne condamne pas les crimes » Emmanuel MACRON à Cozzano, Corse du Sud le 04 04 19.
Chiche ! On condamne alors aussi la Raison d'état !
Tout crime est abominable, qu'il soit de droit commun et ou politique.
Mais il y a d'autres crimes du fait de la République, au nom de la raison d'état, comme celui de condamner un homme désigné d'office comme coupable et de le maintenir en prison ( heureusement la peine de Mort a été abolie en 1981 par Maitre BADINTER ) sans tenir compte de la présomption d'innocence, du bénéfice du doute et de la non prise en compte des arguments pour la défense de cet homme.
Jugé à charge uniquement n'est ce pas aussi un crime d'état ?
C'est ainsi qu'Yvan COLONNA a été privé de liberté, assassiné dans son âme par l'état français !
C'est ainsi que ses enfants, sa famille sont eux aussi condamné au nom de la raison d'état.
La lumière viendra un jour.
Et personnellement je souhaite que toutes les personnes qui ont condamné un innocent seront jugées un jour et condamnées lourdement. En tant qu'hommes, en tant qu'élus politiques et au plus haut niveau, en tant que magistrat de police et oui aussi en tant que juges qui doivent respecter l'indépendance de la justice par rapport à l'état et non de répondre aux ordres des gouvernants, qu'ils soient Ministres de l'intérieur ( il y en a eu deux de bord différents) ou Président de la République ensuite !
Nathalie baron Nathalie baron de NANTES a écrit le 4 avril 2019 à 2:12:
Bonjour

Je suis complètement d'accord avec le précédent message et je l'avais déjà et redis que fait-on d'Yvan plus PERS n'en parle à part ses fidèles amis (es) du Comité de soutien et ces proches et j'en oublie sûrement!! Pourquoi , AU MOINS, ne pas transférer Yvan en Corse depuis tant d'années de prison il y a bien le droit le reste à suivre bien sûr sa sortie

Mr MACRON notre Président est en Corse ce jour j'espère qu'il y aura une demande particulière pour Yvan qu'un élu aura une parole envers Yvan ce n'est pas possible de le laisser dans "les oubliettes" de la sorte c'est INJUSTE INHUMAIN
A CHAQUE FOIS QUE J ECRIS A YVAN IL ME REPOND C EST QQ UN DE BIEN IL FAUT L AIDER MAINTENANT
Brun Brun de Vorey a écrit le 31 mars 2019 à 9:15:
Bjr,
Pourquoi ne parles t on plus de Yvan Colonna dans les medias televisés, sur Facebook...
L Etat a tout de même enfermé quelqu un qui n a jamais ete reconnu coupable de meurtre ! Et ça choc pas le peuple ?
A quand la liberté ????
BACLET BACLET de Bourg la Reine a écrit le 22 mars 2019 à 1:29:
Pace é salute Yvan COLONNA !
J'ai du mal à écrire et à prononcer ces mots. J'ai du mal, voir l'impossibilité à écrire à un homme privé de liberté alors que cette liberté, toi Yvan Corse  et d'autres Basques, Bretons, Catalans ont raison de la défendre cette liberté, nos libertés !
Pourquoi ? Je suis Chti mais pas Corse. Mais cela n'est pas la raison.
La véritable c'est que tu restes en prison, digne, malgré que tu sois condamné d'office. Il en fallait un... C'est toi, désigné d'office.
Je sais que tes combats sont justes comme celui d'autres et le mien : le droit à l'autodétermination des peuples .
Toi tu payes cher. Ta famille te manque et paye comme toi, cher aussi. C'est la double peine imposée par l'Etat français !. Ton pays te manque. Et tes juges politiques ou magistrats ne bougent plus. Venant des politiques : Personne, aucun ne bougera : raison d’état !
De tes avocats... Ils ont tous étaient torpillés à plusieurs reprises ( voir assassinés ?), après 3 infâmes procès dans une cour d'exception composée UNIQUEMENT de magistrats ! Une espèce de Cour de Sureté de l'état que Maitre BADINTER avait réussi à faire abolir, mais que Mrs Chirac et d'autres ont réussi à rétablir sous un autre nom « Cour spéciale de justice » ou quelque chose comme cela.
Yvan je ne peux pas te parler de haine, bien que.... Toi tu dois le faire mieux que moi mais toi, tu te contiens ou tu fais semblant de te contenir à juste titre.! Comment fais tu ? C'est du direct et je ne mâche pas mes mots. Comment fais tu ? Rien que pour cela mais aussi et surtout, convaincu de ton innocence et du non respect de la Présomption d'innocence que certains mettent en avant quand cela les concernent alors qu'à toi, Yvan rien n'y fait. Ils ont décidé qu'ils avaient raisons. Ils ont décidé de t'emprisonner. Pour rien c'est sur et ils le savent. Mais au nom de cette putain de « raison d’Etat »
Yvan, humblement je reste avec toi. Je souhaite qu'au minimum tu sois transféré à Borgho. Mais mon souhait le plus évident c'est que tu sois libéré, innocenté et que l'on se retrouve chez toi, dans ta bergerie, dans ton village, auprès des tiens !
Fratellanza (C'est le premier mot Corse que j'ai retenu parce qu'il te va bien) Yvan .
cacciamani cacciamani de nice a écrit le 16 mars 2019 à 6:43:
que dire à quelqu un qui purge à la place d un autre , ou d autres ! courage?patience? meme pas … yvan Colonna est surement quelqu un de bien . mondo cane !!!!
Spinelli Spinelli de Ossejà a écrit le 4 mars 2019 à 4:08:
Bonjour, je me permet de prendre des nouvelles de Yvan.
je trouve surprenant, qu'il n y est plus beaucoup de parution sur lui.
Salutations distinguées.
Emmanuel Geerinckx Emmanuel Geerinckx de Sirault a écrit le 30 décembre 2018 à 10:30:
Bonsoir Yvan,
c'est en devenant fan du chanteur Renaud,
que j'ait apprit ton histoire et cela me touche beaucoup je suis un jeune de 27 ans et j'habite en Belgique je tenait a te dire que j'était de tout cœur avec toi et toutes ta famille la séparation et très douloureux et je te comprend très bien je sait combien tu souffre en prison de la tristesse de la séparation avec les tiens je te dit Courage Yvan je prie pour toi en espèrant que mes prière seront exaucé pour qu'un jour tu soit de nouveaux libre je me prie pour ta famille afin qu'il trouve forçe et courage et réconfort j'ait acheter au mois de septembre sur la boutique de Renaud le tee-shirt noir (Yvan Colonna Otage de la raison d'état) et je suis fière de montrer mon soutien pour toi en portant ce tee-shirt Courage Yvan la victoire sera la un jour amitié Emmanuel Geerinckx.
ALIZIA ALIZIA de OLORON STE MARIE a écrit le 25 décembre 2018 à 6:22:
En ce jour de Noel, on ne peut que penser à toi et à ta famille, en espérant toujours et plus que jamais que ce soit le dernier loin des tiens et de ta patrie. Muxu.
Arthaud viviane Arthaud viviane de Labatut a écrit le 25 décembre 2018 à 12:41:
Cher Yvan
En ce soir de Noel je ne peux m empêcher de penser à toi encore séparé des tiens.
De tout coeur depuis toujours...
Bon Natale Yvan
GAZZO Monique GAZZO Monique de Calinzana a écrit le 1 décembre 2018 à 5:10:
Premier Décembre, jour anniversaire de Ghjaseppu. Tous mes vœux pour lui avec mon amitié et ma tendresse. Felice Anniversariu.
JEROME RENAULD JEROME RENAULD de PLOUDIRY a écrit le 6 novembre 2018 à 9:49:
Il n'y a jamais eu de justice en France!! Aucune preuve contre Mr Colonna.
Malgré tout en France ; meme sans aucune preuves ,on peut condamner sur le principe de l'intime conviction de culpabilité!! Au USA, il serait libre. No comment
Ghijuvanluca Ghijuvanluca de Cagliari a écrit le 10 octobre 2018 à 9:00:
Questa vicenda assurda,non può concludersi così.
Continuo a credere nell'innocenza di Yvan, ma sopratutto nella sua forza d'animo. Prima o poi avrà giustizia,ma ora è importante, che lo stato francese ,sia clemente e gli permetta con un atto umanitario il riavvicinamento alla sua terra e ai sui cari.
Un abbraccio alla famiglia.Coraggio!
EVELYNE EVELYNE de NANTES a écrit le 13 juillet 2018 à 10:37:
Je nne comprends pas qu'avec toutes les preuves qui sont contre la culpabilité d'Yvan Colonna face au manque de preuves pour sa culpabilité une enquête ne soit pas ouverte. Un jour les responsabilités devront être déterminées : Marion, Sarko et autres ... Ca va coûter cher à la démocratie qui a laissé passer un déni de justice
BACLET BACLET de Bourg La Reine a écrit le 10 juillet 2018 à 11:42:
Affaire Erignac : l'ex-patron de l'antiterrorisme Roger Marion placé sous le statut de témoin assisté pour dénonciation calomnieuse
L'avocat des plaignants, mis en cause dans une enquête dirigée par Roger Marion après l'assassinat du préfet Erignac, en 1998, dénonce une "machination", rapporte mercredi France Bleu RCFM.

L\'ancien patron de l\'antiterrorisme Roger Marion, à Paris le 10 mars 2009.L'ancien patron de l'antiterrorisme Roger Marion, à Paris le 10 mars 2009. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)
avatar
avec France Bleu RCFM
franceinfo
Radio France
Mis à jour le 11/04/2018 | 13:11
publié le 11/04/2018 | 13:11

133
PARTAGES
PartagerTwitterPartagerEnvoyer
LA NEWSLETTER ACTU
Nous la préparons pour vous chaque matin
image
il y a 1 heure
EN IMAGES. Grotte en Thaïlande : retour sur un sauvetage rocambolesque qui dure depuis 18 jours

L'ancien patron de l'antiterrorisme Roger Marion a été placé sous le statut de témoin assisté le 21 mars dernier pour "dénonciation calomnieuse, 20 ans après la découverte en 1998 d'explosifs sur le domaine de Pinia (Haute-Corse), alors qu'il intervenait avec ses hommes dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du préfet Erignac, rapporte mercredi 11 avril France Bleu RCFM.

Le 15 septembre 1998, les hommes de Roger Marion, qui faisaient de la "piste agricole" une priorité, ont mis la main sur des explosifs et des détonateurs sur le domaine de Pinia, près de Ghisonaccia. Les gérants du domaine, Gérard Serpentini et Mathieu Filidori, ont alors été interpellés, mis en examen et placés en détention. Mais quelques mois plus tard, Serge Garracio, alors gardien du domaine, a affirmé avoir été contraint par la police de déposer des explosifs sur les lieux. Il l'a redit devant la cour d'assises lors du procès de l'assassinat du préfet Erignac. Les révélations du gardien ont été également confirmées, dans le livre Place Beauvau (d'Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé) par l'un des policiers ayant participé aux opérations ce jour-là.

"Machination extrêmement grave"

Cette affaire a valu aux deux responsables du domaine de Pinia d'être maintenus en examen durant 18 ans, avant de bénéficier d'un non-lieu, en juin 2016. Leur avocat, Me Emmanuel Mercinier-Pantalacci, a expliqué à France Bleu RCFM que cette procédure faisait suite à une plainte déposée il y a quatre ans. "Ils attendent que la justice reconnaisse la machination dans laquelle s’est, de façon extrêmement grave, compromise la direction nationale antiterroriste, dirigée à l’époque par celui que tout le monde connaît, et qui poursuivait là ses intérêts personnels et refusait d’admettre, aveuglé par l’ego notoire qui était le sien, qu’il ne tenait pas la bonne piste des assassins du préfet." Roger Marion, âgé 71 ans et aujourd'hui préfet honoraire, rejette ces accusations.