Livre d’Or

Laissez vos messages

 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.204.199.76.
Votre message ne sera visible qu'après validation.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
alizia alizia de Euskadi a écrit le 11 mars 2017 à 8:03:
Ghjuan Maria, je suis 100% d'accord avec toi, en effet quelle injustice ces différences de traitement entre détenus, perpétuité réelle pour des prisonniers politiques, qui de plus ont déjà subi l'injustice quant à leur procès, accusé, condamné sans preuve et procès truqué en ce qui concerne Yvan, et les autres, les droits communs qui bénéficient pratiquement tous de remises de peines, pour bonne conduite ou autres raisons. Yvan est bel et bien un otage de la raison d'état. Espérons la liberté, espérons toujours, pour lui, et sa famille.
BARON BARON de Nathalie a écrit le 2 mars 2017 à 5:14:
Pensées vers toi Yvan et les tiens! je me mets à votre place face à un tel désarroi et une telle injustice !
C'est difficile de trouver les bons mots pour réconforter c'est effectivement insoutenable de supporter cette triste réalité
Je suis avec Yvan et vous tous comité de soutien COURAGE FORCE PERSERVERANCE POUR YVAN CONTINUONS DE LE SOUTENIR DANS CE COMBAT PERPETUEL MAIS CONTINUONS!
melero melero de haguenau a écrit le 28 février 2017 à 1:26:
comme disait giono pour dominici on ne m a pas prouve qu il etait coupable
Paps Paps a écrit le 25 février 2017 à 1:10:
Félicitations et Merci à Baclet Ghjuvan Maria pour sa publication ! 13 ans que NOUS TOUS (sur le conti. où en Corse) "pensons à Yvan et sa famille pour qui cela est insoutenable" et subissons la peine de le savoir enfermé et le tourment de CETTE INJUSTICE !
Baclet Ghjuvan Maria Baclet Ghjuvan Maria de Bourg La Reine a écrit le 23 février 2017 à 1:10:
Bonjour à vous toutes et tous. Salut Yvan. Mes pensées sont toujours avec toi.
Oui mon amie Alizia je sais qu'Yvan a été injustement condamné, innocent qu'il est. Oui les tribunaux d'exception que Maitre BADINTER avait supprimé ont repris de leurs services! Oui par trois fois, une juridiction d'exception, composée uniquement de magistrats "taillables et corvéables à merci" bref à la solde du pouvoir d'un ministre candidat à l'élection présidentielle a condamné sans arguments que des éléments volontairement à charge, Yvan à la réclusion à perpétuité. (Perpete comme on dit!). Mais dans des condamnations pour des "droits commun" comme Patrick Henri ( assassin d'enfant avoué, jugé par un tribunal populaire, puni à perpétuité ) et d'autres il a eu le droit à profiter d'une libération conditionnelle au bout de 22 ans. Pourquoi pas Yvan, innocent ne pourrait il pas en profiter! Lui n'a pas massacré un enfant. Lui n'est accusé que grâce et pour la raison d'état. C'est ce que j'ai voulu mettre en avant Alizia. La différence entre un ignoble assassin de droit commun et d'un assassin désigné, avec la loi sur la présomption d'innocence bafouée, un homme qui lutte pour la culture, la langue de son pays, contre la spéculation foncière et la destruction du patrimoine écologique de son ile, cet homme là que je respect et dont je partage pour lui comme pour d'autres le droit à préserver sa culture, son histoire, son patrimoine, la terre de ses ancêtres... Pourquoi cet, ces Hommes (et femmes ) là n'auraient ils pas le droit à la remise de peine??? C'est toute la différence entre un crime de droit commun jugé et une condamnation sans preuve, à charge uniquement, pour un crime d'état! Je t'embrasse Alizia et je vous salue respectueusement Mmes M les membres du comité de soutien. Pensées particulières et sincères à la famille d'Yvan... On ne t'oublie pas!
petit petit de MONTECH a écrit le 16 février 2017 à 10:22:
courage YVAN , DE TOUT COEUR AVEC TOI
alizi alizi de Euskadi a écrit le 13 février 2017 à 10:13:
L'injustice est pire que tu ne sembles le croire Ghjuan Maria; tu parles de 22 ans pour Yvan ? c'est faux, c'est perpétuité malheureusement, il ne peut même pas avoir un espoir sur une échéance, çà peut être la conditionnelle à 18 ans puisqu'on lui a enlevé justement cette peine de sureté de 22 ans, çà prouve bien que le jury a douté aussi de la culpabilité et s'ils avaient été honnêtes, le doute doit profiter à l'accusé, et il aurait dû y avoir acquittement, mais hélas çà peut durer, 20, 25, 30 ans, ou pire, perpétuité réelle. Alors comment ne pas se révolter de ce verdict sans preuve ? oui moi j'ai des choses contre Sarkozy car c'est lui le premier qui l'a désigné coupable publiquement en bafouant la présomption d'innocence dont tous les autres bénéficient pourtant, c'est lui qui a donné des ordres; Essaie de te procurer le livre "Le bal des complaisants" écrit par un ancien magistrat levé du devoir de réserve. Sans l'ancien président, Yvan n'aurait peut être pas eu ce verdict de perpétuité, et je suis sûre à 100 % que des pressions ont été faites auprès de la CEDH pour que cette cour suive cette voie.
BACLET Ghjuvan Marïa BACLET Ghjuvan Marïa de Bourg La Reine a écrit le 10 février 2017 à 12:54:
Pour Yvan, pour d'autres et pour l'avenir de nos enfants!
Bonjour Yvan. Bonjour aux membres du Comité de Soutien. Êtes vous là ?
Vous n'en doutiez pas, et moi non plus. Mais la triste réalité, l'injustice de la justice réapparait comme toujours !!!
Je m'en doutais!!! Les avocats de M FILLON mettent en avant le non respect de la présomption d'innocence!!!. Ah le pauvre!
Je rappelle qu'Yvan COLONNA DESIGNE coupable par le ministre de l'intérieur de l'époque, candidat aux élections présidentielles, Nicolas SARKOSY qui lui aussi bénéficie de la "présomption d'innocence" pour ses nombreuses « casseroles »et toujours en "liberté" .
Pour Yvan COLONNA c'est 22 ans de prison. Condamné par 3 reprises par une cour d'exception composées de magistrats aux ordres ( Y compris comme jurés).Il y est depuis 13 ans!!! Sur un dossier uniquement à charge et cela malgré les preuves de son innocence, allant de témoignages de personnes qui ont assistées à cet acte ignoble, à l'ami du Préfet qui accompagnait le préfet, qui a vu le "tueur de prêt" et qui n'a jamais reconnu Yvan COLONNA, ainsi que l'absence d'écoutes téléphoniques ni de test ADN.
Yvan COLONNA condamné pour défendre sa terre, son peuple, sa culture, contre la spéculation politique et foncière !
Je n'ai rien ( C'est pas vrai je l'avoue ) contre Fillon, Balkani, Sarkosy, Dassaut, et les autres mais merde! La présomption d'Innocence est une loi française que chaque "accusé" a le droit de profiter!!! Je me répète inlassablement et je continuerai à le répéter tant que ce droit français soit reconnu!!!! Pour Yvan, pour d'autres et pour l'avenir de nos enfants!
Cecca Lombardini Cecca Lombardini de Montpellier a écrit le 10 février 2017 à 9:41:
Mes amies et amis de soutien à Yvan, nous pouvons tous faire nôtre cette phrase de ZOLA.
Quel que soit le président en exercice elle reste valable!
"Puisqu’ils ont osé, j’oserai aussi, moi. La vérité, je la dirai, car j’ai promis de la dire, si la justice, régulièrement saisie, ne la faisait pas, pleine et entière. Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. Mes nuits seraient hantées par le spectre de l’innocent qui expie là-bas, dans la plus affreuse des tortures, un crime qu’il n’a pas commis.

Et c’est à vous, monsieur le Président, que je la crierai, cette vérité, de toute la force de ma révolte d’honnête homme. Pour votre honneur, je suis convaincu que vous l’ignorez. Et à qui donc dénoncerai-je la tourbe malfaisante des vrais coupables, si ce n’est à vous, le premier magistrat du pays ? "
Extrait de la lettre d'Emile Zola à Félix Faure le 13 janvier 1898
BACLET Ghjuvan Marïa BACLET Ghjuvan Marïa de Bourg-La-Reine a écrit le 29 janvier 2017 à 10:36:
Pour toi Yvan et à vous mes amies et amis du Comité de Soutien :

Mon petit doigt me dit que l'on va bientôt reparler et mettre en avant la "PRESOMPTION d'INNOCENCE" et le "BENEFICE du DOUTE" Vous verrez..
Avec les casseroles qui tombent encore et toujours vis à vis de nos hommes "dit propres" politiques!
Par contre pour toi, Yvan et d'autres cette loi ne s'applique pas.
Propos du Ministre de l'Intérieur candidat à l'élection présidentielle de l'époque au congrès de l'UMP Mr SARKOSY:" Mes chers amis je vous annonce l'arrestation d'Yvan COLONNA, l' assassin du Préfet ERIGNAC!" Yvan n'était pas encore jugé. Alors! Pour qui la Présomption d'Innocence??? Pour Cahuzac, Le Pen, Balkani, Tibéri, Guéant etc, la liste est tellement longue.
Mais pas pour toi Yvan !
Je t'assure de tout mon soutien. A très bientôt.
BACLET Ghujvan Marïa BACLET Ghujvan Marïa de Boug La Reine a écrit le 6 janvier 2017 à 2:04:
Pace é saluté Yvan!
Tu connais surement cette chanson de Jean FERRAT.
Tu es toujours un"CRI" de révolte contre des financiers et promoteurs qui saccagent ton pays, ta culture, tes chants, ta terre, ta langue, ton peuple. J'aurais pu trouvé mieux comme une chanson sur ta libération.Rageusement
mais ce n'est pas le cas! Mais ton cri Yvan loin de ces "putains de barreaux" nous atteint toutes et tous! Moustaki et Serge Réggiani ont chanté "ma liberté" que j'écoute pendant que je t'écris cet humble petit mot!Cette liberté si elle n'est pas dans les têtes des justices françaises, elle l'est au moins dans ton peuple corse et des amies et amis qui partagent comme toi, Yvan ce soucis de respect, d'identité, de différence, de droit à l'autonomie des peuples. Alors cette chanson de Jean FERRAT... Pour toi et aux membres de ta famille et celles et ceux de ton comité de soutien. Fidèlement!
Fratellanza!
Je Ne Suis Qu'un Cri
Jean FERRAT !

Je ne suis pas littérature
Je ne suis pas photographie
Ni décoration ni peinture
Ni traité de philosophie

Je ne suis pas ce qu'on murmure
Aux enfants de la bourgeoisie
Je ne suis pas saine lecture
Ni sirupeuse poésie


Je ne suis qu'un cri

Non je n'ai rien de littéraire
Je ne suis pas morceaux choisis
Je serais plutôt le contraire
De ce qu'on trouve en librairie

Je ne suis pas livre ou bréviaire
Ni baratin ni théorie
Qu'on range entre deux dictionnaires
Ou sur une table de nuit

Je ne suis qu'un cri

Je n'ai pas de fil à la patte
Je ne viens pas d'une écurie
Non je ne suis pas diplomate
Je n'ai ni drapeau ni patrie

Je ne suis pas rouge écarlate
Ni bleu ni blanc ni cramoisi
Je suis d'abord un cri pirate
De ces cris-là qu'on interdit

Je ne suis qu'un cri

Je ne suis pas cri de plaisance
Ni gueulante de comédie
Le cri qu'on pousse en apparence
Pour épater la compagnie

Moi si j'ai rompu le silence
C'est pour éviter l'asphyxie
Oui je suis un cri de défense
Un cri qu'on pousse à la folie

Je ne suis qu'un cri

Pardonnez si je vous dérange
Je voudrais être un autre bruit
Etre le cri de la mésange
N'être qu'un simple gazouillis

Tomber comme un flocon de neige
Etre le doux bruit de la pluie
Moi je suis un cri qu'on abrège
Je suis la détresse infinie

Je ne suis qu'un cri
Jean Luc Jean Luc de Grenoble a écrit le 5 janvier 2017 à 11:10:
"Il est un Dieu vengeur de l'innocence qui, du haut des cieux, voit tout et gouverne tout."
Citation de Sophocle ; Électre - Ve s. av. J.-C.
Meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Niellu LECA Niellu LECA de Le Plessis Trévise a écrit le 31 décembre 2016 à 10:42:
A tutti, Jean Hugues, Cécile, a famiglia Colonna sana è a voi altri di u CSYV, Bon Di Bon Annu Bon Capu d'Annu !...ma cumu prega un bon annu à Ellu, incarceratu tra quatru muri ?...mi la dumandu dapoi 13 anni dighjà...Vargogna à quelli chi l'anu mandatu quallà è chi, sta sera, feranu a festa senza manc'un rimorzu ! Per noi, Yvan, vera festa un ci sara che quandu a to piazza tra di noi ùn sara più viotta.
Monique GAZZO Monique GAZZO de CALENZANA a écrit le 31 décembre 2016 à 7:05:
je ferme les yeux. Je fais des vœux. Je deviens Aladin. La lanterne magique transforme les hommes. Les voici bons. Ils reconnaissent l'innocence d'Yvan. Ils lui demandent pardon. Et voici Yvan chez lui. Fêté. Honoré. Ho ! les rêves ne sont pas raisonnables. Mais la réalité étant inacceptable, que nous reste-t'il ? La lutte patiente, têtue, obstinée. Oui, je lutterai, debout. Les yeux ouverts. Jusqu'à ce que la réalité rejoigne le rêve et fasse de toi, Yvan, l'homme libre que les hommes ont enchaîné.
alizia alizia de Euskadi a écrit le 31 décembre 2016 à 6:15:
en ce dernier jour de l'année, celle qui aurait pu tout changer, qui aurait "dû" tout changer, je t'adresse tous mes voeux de courage, de force, et de santé pour continuer. Nous avons beaucoup pensé à toi aujourd'hui devant une autre centrale, où ton calendrier a fait des heureuses, et les familles de tes amis enfermés t'adressent leurs amitiés les plus chaleureuses, avec les "aupa" des "6 de Lannemezan". muxu handi Yvan eta jo ta kè irabazi arte.
FLORI FLORI de TOULON a écrit le 31 décembre 2016 à 1:46:
• “L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” (Jean Jaurès – 1896)

Nous n’avons pas oublié que le 1er rapport d’observation de la FIDH (2007), concluait par ces chapitres : « Instruction à charge », « Faiblesse des preuves ». Nous n’avons pas oublié que Stéphane Durand Souffland, journaliste qui a assisté à tous les procès, notait dans son article (2009) : «(…) en dissimulant des pièces, le président a laissé s'installer l'idée que les débats étaient faussés. Son attitude face à certains témoins laisse pantois : pas une question de fond à Mlle Contart, qui a longuement croisé le regard de l'assassin du préfet - elle jure que ce n'est pas Yvan Colonna (…) ». Nous n’avons, de même, pas oublié que le 2e rapport d’observation de la FIDH (2009), concluait : « A l’issue de six semaines de procès et au vu des éléments contenus dans le présent rapport, la question du caractère équitable de ce procès est clairement posée. ». Nous n’oublions pas Yvan Colonna et formons le vœu que 2017 soit l’année où enfin, son innocence éclatera au grand jour.
BARON BARON de NANTES a écrit le 28 décembre 2016 à 11:18:
Nous devrions signer des pétitions pour la libération d'Yvan, une grâce pourrait peut-être voir le bout du tunnel de cet enfer interminable pour Yvan

COURAGE YVAN COURAGE JE T ENVOIE TOUT MON SOUTIEN
LUCCIANI LUCCIANI de VILLENAVE D ORNON a écrit le 28 décembre 2016 à 6:33:
BONSOIR YVAN TU SAIS IL M INPORTE PAS DE CONNAITRE LE PASSE SEUL DEMAIN TA LIBERATION DOIT ETRE TON OBJECTIF TON COMBAT TA REVOLTE TU SAIS J E SUIS UN ANCIEN FOOTBALLEUR ET UN JOUR J AI COMPRIS IL YA LONGTEMPS EN COUPE UEFA AVEC PAPI DESVIGNES ORLANDUCCI LE PETIT POUCET A VAINCU UN MONSTRE TANT PAR SES MOYENS CECI POURTE DIRE LA VICTOIRE EST POSSIBLE LACHE RIEN TU AS BEAUCOUP DE SPECTATEURS QUI T AIMENT ET NOUS ONT CROIT EN TOI A TRES BIENTOT YVAN BATS
alizia alizia de Euskadi a écrit le 25 décembre 2016 à 3:21:
immenses pensées pour toi et les tiens Yvan, en cette journée de Noël où tu devrais être en famille. Force et courage pour continuer à supporter cette épreuve. T'abbracciu forté
Patrizia Saurel-Corizzi Patrizia Saurel-Corizzi de bedarrides a écrit le 25 décembre 2016 à 9:58:
Très cher Yvan, mes pensées t'accompagnent ainsi que ta famille en cette journée de Noël. Ti basgiu forte a prestu