Livre d’Or

Laissez vos messages

 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 52.23.192.92.
Votre message ne sera visible qu'après validation.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
220 messages.
SPQR SPQR de Tarragona (ES) a écrit le 19 décembre 2016 à 5:18:
Soutien à vous depuis l'Espagne MR COLONNA. Je suis de tout coeur avec vous et votre famille. Curagiu
Galli Galli de Marsillargues a écrit le 16 décembre 2016 à 2:09:
Et je tiens à te dire que je suis de tout coeur avec toi c'est une honte ce qu' il vient de se passer...Je souhaite beaucoup de courage sempre per tè basgi ✊✊
Galli Galli de Marsillargues a écrit le 16 décembre 2016 à 2:06:
Courage Yvan..avec cette décision de la CEDH tu dois être dégouté! !
cugnot cugnot de malzeville a écrit le 15 décembre 2016 à 10:03:
Tien bon yvan je suis de tout coeur avec toi
Pascale BOILLOT Pascale BOILLOT de SAINT GILDAS DES BOIS a écrit le 11 décembre 2016 à 3:58:
Trés cher Yvan . On se connait peu puisque nous n'avons échangé qu'un courrier .Sachez que je partage de tout coeur ce que les autres membres de la Squadra ont écrit et que je vous souhaite beaucoup de force devant cette nouvelle épreuve . On y croyait tous mais on ne vous laissera JAMAIS tomber .
Purtatevi bè
L'Amicizia è U Sustegnu
Amicizia
EVVIVA A CORSICA NAZIONE
Ti basgiu Amicu
Pascale
BARON BARON de NANTES a écrit le 10 décembre 2016 à 11:16:
YVAN
J ESPERE QUE TU TIENS BON ET QUE TU TIENDRAS JUSQU A TA SORTIE QUE JE TE SOUHAITE PLUS VITE QUE PREVU LES MIRACLES EXISTENT ET JE PRIE ET JE VAIS PRIER POUR TOI ET TA FAMILLE MAIS SURTOUT POUR TE SOUTENIR ET TA LIBERATION JE VAIS T ECRIRE PAR VOIE POSTALE PENSEES SINCERES
De Veron Suzanne De Veron Suzanne de Ajaccio a écrit le 10 décembre 2016 à 8:23:
Tu es le plus fort Yvan. On N lâchera pas on est tous unis pour te faire gagner . Garde le moral . Basgi
pradeau patricia pradeau patricia de chatenay malabry a écrit le 10 décembre 2016 à 4:31:
Garde le moral surtout !
tout le monde t'attends
basgi.
pradeau patricia pradeau patricia de chatenay malabry a écrit le 10 décembre 2016 à 4:24:
Mon Yvan
toujours là pour toi et un grand soutien.
tiens le coup et je dis vive ta sortie de cet enfer !
gros basgi
béatrice amati béatrice amati de Ajaccio a écrit le 10 décembre 2016 à 3:22:
Nous avions tous mis tant d'espoir dans cette cour Européenne des droits de l'homme, que nous sommes anéantis par cette décision injuste et injustifiée.Comment comprendre que l'on dise à un homme d'attendre plusieurs années une décision en acceptant son dossier pour après sous de faux prétextes lui dire que sa plainte n'est pas recevable! Pour toi Yvan nous ne lâcherons rien ,comme toi dont le courage et la ténacité sont admirables, malgré notre tristesse et notre colère nous ferons face, nous te soutiendrons jusqu'au bout, toi et ta famille.Avec le CSYC et tous nos amis de la squadra, nous serons à vos côtés, tant que nous sera pas chez toi près des tiens! Du courage tu n'en as jamais manqué, nous t'apporterons notre amitié pour t'aider à supporter ce quotidien injuste . sempre a fianc'a te, Yvan!
Maria Maria de Tavera a écrit le 10 décembre 2016 à 2:38:
Toujours là pour toi Yvan nous ne lâcherons rien, bientôt tu retrouvera ta famille ta terre t'es amis amitié
Baclet Ghjuvan Maria Baclet Ghjuvan Maria de Bourg La Reine a écrit le 10 décembre 2016 à 2:18:
Salute Yvan! Mardi 6 décembre je postais dans le livre d'Or un message d'espoir! Effectivement que ta requête de 2012 accusant le nom respect de la présomption d'innocence par l'état français avait été acceptée ce qui est très rare par la CEDH (Commission Européenne des Droits de l'Homme). Tes avocats à Marseille lors de la réunion organisée par la LDH de Toulon à la quelle j'assistais, y croyaient. Et puis, Jeudi 8 décembre le verdict est tombé envoyé par mon amie Christine à 10H38:"Irrecevable". Ecoeurement totale, révolte totale surtout pour les motifs invoqués par le juge! C'est gens là sont des "assassins" Ils brisent un espoir que toi ta famille et nous tenions dans la main! Comme j'aime le cinéma et toi aussi cela me rappelle l'oeuvre d'Alan Parker "Midgnight Express"Je ne sais quoi te dire Yvan! Je ne suis pas en cellule derrière tes barreaux! Je ne sais pas quoi te dire Yvan car je ne suis pas à ta place! Mais je sais que tu as un courage que je n'ai pas: Résister face à l'adversité. Pour résister comme cela il faut que dans ta tête tu sois "propre" et tu l'es, prêt à se défendre "becs et ongles" et tu l'es, innocent et combattant et tu l'es! Yvan à mon modeste et discret niveau saches que tu n'es pas seul! Des tas de personnes, de ton comité de soutien, des groupes dans les réseaux sociaux et tant d'autres sont avec toi 24H sur 24. Mais eux, nous, moi ne sommes pas injustement emprisonné! Yvan tu as la fierté d'avoir porté la nouvelle assemblée de Corse que je respecte, y compris que je ne sois pas Corses8 J'ai vu hier vendredi sur Via Stella le reportage sur Gilles SIMEONI et Jean Guy TALAMONI, j'ai lu aussi le livre de Jean Guy TALAMONI:" Avanzà, La Corse que nous voulons"Ces oeuvres ces documentaires ces messages politiques pour une Corse, Libre, saine, indépendante, non corrompue, propre, ouverte vers la culture, vers le respect des autres, humains ou religions! C'est cette Corse là que j'ai connu à Ghisoni en 1978 puis à Aléria. Yvan tu es dans la mémoire du peuple Corse. Pasquale PAOLI doit être fier de toi! Ta Corse c'est la Corse, terre des justes celle qui résiste aux ordres de Paris sous l'infâme Pétain, celle qui renonce à dénoncer des femmes et des hommes de confessions différentes. comme les juifs que ton grand père a abrité chez lui! Tu en est un acteur indispensable de cette nouvelle Corse qui avance . Comme dit Jean Guy TALAMONI: "Avanza. Avec toi Yvan! Toujours, foi de CHTI!
CHAMPENOIS ANNICK CHAMPENOIS ANNICK de MANDELIEU a écrit le 10 décembre 2016 à 1:00:
Encore un Noël loin des tiens, que d'injustice. Toute la squadra est derrière toi et te soutient. Grosse pensée pour ta famille. Nous pensons tous à toi en ces moments difficiles. Basgi Yvan.
pradeau patricia pradeau patricia de chatenay-malabry a écrit le 10 décembre 2016 à 12:41:
Bonjour mon Yvan
je croise les doigts pour que tu sortes le plus vite possible.
tout le monde sait que tu es innocent
gros basgi
Grignani Grignani a écrit le 10 décembre 2016 à 12:39:
Dégouté pas d'autre mots Me viennent pour rester poli moi perso Je ne serai toujours là jusqu'à que tu retrouves ta liberté pour toi et ta famille proche courage à vous tous et j ai une grosse pensée pour les parents d'Yvan
Cachet Cachet de La Crau a écrit le 10 décembre 2016 à 12:33:
Toujours là pour la libération de Yvan ! Nous combattrons l injustice qui a condamnée Yvan Colonna, l innocent, jusqu'à sa litération!
pradeau patricia pradeau patricia de chatenay-malabry a écrit le 10 décembre 2016 à 12:30:
Yvan , la roue tourne et tu seras libre de vivre sans contrainte. Mille basgi per té
Leboeuf Loïc Leboeuf Loïc de Harbonnières a écrit le 10 décembre 2016 à 12:12:
La décision de la CEDH m'a mit un bon coup sur la tête. La CDEH avec un juge français, je ne trouve pas ça normal. Une personne du pays concerné ne devrait pas sièger !!! Mon Soutien à Yvan reste TOTAL et je ne me trompe pas en disant que la Squadra est dans le même esprit que moi, unis tous ensemble pour Yvan. Amicizia
Leboeuf Loïc Leboeuf Loïc de Harbonnières a écrit le 10 décembre 2016 à 12:12:
La décision de la CEDH m'a mit un bon coup sur la tête. La CDEH avec un juge français, je ne trouve pas ça normal. Une personne du pays concerné ne devrait pas sièger !!! Mon Soutien à Yvan reste TOTAL et je ne me trompe pas en disant que la Squadra est dans le même esprit que moi, unis tous ensemble pour Yvan. Amicizia
Alberto Alberto de Milano a écrit le 10 décembre 2016 à 12:05:
Caro Yvan, ho atteso con speranza la decisione della CDEH, ma ancora una volta giustizia non è stata fatta. L'oppressore è ancora troppo forte. MA NON CAMBIA NULLA, L'IMPEGNO CONTINUA..... e gli amici saranno sempre al fianco tuo e della tua famiglia. CURAGIU, AMICU